Imprimer le contenu de cette pageTélécharger cette page en PDFRecommander cette adresse à un ami
>> Vous êtes ici - La paroisse - A vivre - Engagement comme Oblate

Engagement comme Oblate(25.05.2017)

Jeudi 25 mai, jour de l'Ascension du Seigneur, Anne-Laure Gausseron fera son engagement comme oblate auprès de chanoine du Grand-St-Bernard. Ell le fera avec toute la paroisse lors de la messe de 18h à Martigny-Bourg.

Anne-Laure Gausseron, oblate

D’origine française, je suis née à Chartres et j’ai vécu principalement à Paris avec quelques années passées dans le Sud de la France. J’ai travaillé un peu plus de 15 ans avec beaucoup de plaisir dans le domaine de l’audiovisuel et du journalisme. Toutes ces années m’ont menée mystérieusement mais sûrement vers un choix de vie auquel je ne m’attendais pas vraiment ou que je redoutais réellement. Il y a maintenant un peu plus de 5 ans, j’ai demandé à entrer dans la Congrégation du Grand-St-Bernard comme oblate. Après 2 années passées à l’hospice du G-St-Bernard, je suis partie vivre 3 ans à l’hospice du Simplon. Depuis septembre dernier je suis à Martigny avec de fréquents séjours au Simplon pour de l’animation de groupes.

A Martigny, j'ai en charge l'animation d'un groupe de bénévoles pour l’accompagnement des réfugiés tout en essayant de mettre des projets en place qui favorisent le lien fraternel, l’hospitalité et la mise en route d’hommes et de femmes qui ont le désir de servir et d’aimer dans le domaine de la diaconie, c’est-à-dire des plus pauvres et plus fragiles.

Cette année, le 25 mai, je vais m’engager définitivement dans la communauté.

Qu’est-ce qui fais que tu prends cet engagement en diaconie ?

C’est comme une paisible évidence. Et peut-être aussi un héritage, celui de ma maman qui m’a transmis depuis que je suis petite fille sa foi notamment par son fort engagement auprès des clochards, des exclus et des paumés.

Quel défi tu vois pour nos communautés avec les migrants ?

Ouh là là ! Suivre le Christ à la lumière de l’Évangile offre aux chrétiens, je crois, une formidable liberté pour relever un défi d’envergure qui nous dépasse et qui malmène profondément notre monde. Je constate pas mal de crispations et elles ne me réjouissent pas franchement.

Le défi est tout à fait redoutable entre raison et compassion, lucidité et hospitalité élémentaire. Mais j’ai choisi : l’Évangile qui m’appelle à aimer là où je suis et m’entraîne à marcher vers l’autre.


 
powered by /boomerang
Plan du site