Imprimer le contenu de cette pageTélécharger cette page en PDFRecommander cette adresse à un ami
>> Vous êtes ici - Services et horaires - Journal paroissial - Edito

Edito de mars

Par Gérard Puippe
Mercredi des Cendres ouvre le Carême. Lors de la cérémonie chacun reçoit les cendres en entendant cette formule : ''Souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras à la poussière''. La vie n'a-t-elle donc de sens que dans la privation et l'humiliation ?

Une parole à dépoussiérer

Mercredi des Cendres ouvre le Carême. Lors de la cérémonie chacun reçoit les cendres en entendant cette formule : ''Souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras à la poussière''. La vie n'a-t-elle donc de sens que dans la privation et l'humiliation ?

Le pape François nous rappelle dans son message de Carême 2017 que oui, « le Carême est le moment favorable pour intensifier la vie de l’esprit grâce aux moyens sacrés que l’Église nous offre: le jeûne, la prière et l’aumône. » Mais il s'empresse de souligner qu'à la base de tout cela « il y a la Parole de Dieu, que nous sommes invités à méditer avec davantage d’assiduité. »

François nous invite concrètement dans cette écoute en nous proposant la parabole de la rencontre entre Lazare – dont nous connaissons moult détails sur sa misère et son nom qui signifie ''Dieu vient en aide'' – et l'homme riche – qui est ''riche'' (Lc 16,19-31). Dans la parabole ce dernier « se laisse enfermer par l'amour de l'argent, la vanité et l'orgueil ». « Le riche ne voit pas le pauvre qui est affamé, couvert de plaies et prostré dans son humiliation.»

Finalement, comme nous le rappelle la liturgie du Mercredi des Cendres,le riche et le pauvre meurent tous les deux et la parabole se poursuit dans l'au-delà.« Les deux personnages découvrent que ''nous n’avons rien apporté dans ce monde, et nous n’en pourrons rien emporter'' (1 Tm 6,7) » « Le riche, qui a des frères encore en vie, demande à Abraham d’envoyer Lazare les avertir ; mais Abraham répond : ''ils ont Moïse et les Prophètes ; qu’ils les écoutent''.

« Ainsi se manifeste le vrai problème du riche : la racine de ses maux réside dans le fait de ne pas écouter la Parole de Dieu ; ceci l’a amené à ne plus aimer Dieu et donc, in fine, à mépriser le prochain. »

L'écoute de la Bonne Nouvelle et la conversion ne font qu'un. Se convertir c'est se tourner vers Dieu, et entrer dans l'amitié de Jésus. Elle passe obligatoirement par dépoussiérer son regard et le réajuster sur son prochain. C'est alors que l'on peut commencer à comprendre la deuxième parole proposée lors de l'imposition des Cendres : ''Convertis-toi et crois à l’évangile''.


 
powered by /boomerang
Plan du site